+33 (0)6 80 72 31 75

La société est en crise à tous les niveaux. Crise économique, sociale, écologique, sanitaire,… Surpopulation, virus, réchauffement climatique, lobbies,… les causes sont multiples. Sont-elles véritablement les bonnes ?

L’humanité est malade, le tableau est sombre.

Comme le disait Hippocrate, « si quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l’avoir ».

Nous sommes chacun.e des points de couleur sur la toile du monde. Dans une œuvre d’art, c’est l’ombre qui permet de voir la lumière. Dans notre humanité, qu’est-ce que les situations actuelles mettent en lumière et comment éclairent-elles la conscience de notre destinée saine ?

Je vous propose ici des réflexions pour nourrir votre propre cheminement.

1. L’humanité comme un organisme vivant multicellulaire et multidimensionnel

Je trouve parlant de considérer l’humanité comme un organisme vivant multicellulaire, chaque individu étant une cellule constitutive de l’ensemble.

Un organisme (du grec organon, « instrument ») est, selon la définition de Wikipédia, « un système vivant complexe, organisé et est le produit de variations successives au cours de l’évolution. Les organismes vivants sont classifiés en espèces partageant des caractéristiques génétiques, biologiques et morphologiques communes. Les organismes complexes, multicellulaires, sont constitués d’un ensemble de cellules vivantes différenciées, assurant des fonctions spécialisées et opérant de manière concertée selon une organisation hiérarchique (cellule, tissu, organe) qui peut s’étendre aux grandes fonctions de l’organisme (système nerveux, respiratoire, reproducteur,… ). »

En tant qu’individu, en plus de notre corps physique, nous possédons 6 corps subtils (corps vital, émotionnel, mental, causal, spirituel et divin). Pour bien comprendre, vous pouvez lire l’article que j’ai écrit sur Les composantes énergétiques de l’être.

L’humanité, en tant qu’ensemble d’individus, évolue elle aussi sur différents plans, au niveau physique, vital, émotionnel, mental, causal, spirituel et divin.

Êtes-vous prêt.e à vous considérer comme un être à part entière contribuant au fonctionnement de l’ensemble de l’humanité, de la Planète Terre et des différents règnes minéral, végétal et animal ? Avez-vous conscience que vos pensées, paroles et actes sont une énergie qui impacte le collectif ?

Êtes-vous prêt.e à vous ouvrir à la réalité multidimensionnelle de votre être et du collectif ?

2. L’humanité en crise

Au cours de sa vie, à titre individuel, chaque individu vit différentes crises existentielles (on parle de crise d’adolescence, de la quarantaine,…).

Crise désigne généralement une manifestation brutale ou une période de difficultés. Dans son sens initial  « crise » (du grec krisis) signifie jugement, faire un choix, décider. Une crise n’est donc pas un évènement négatif en soi, c’est un élément de rupture qui permet de s’ajuster, de trouver le sens.

La société traverse actuellement une crise à tous les niveaux : une crise d’identité, de valeurs, une crise économique, sociale, écologique, sanitaire.  C’est l’expression de l’effondrement d’un système qui a perdu son sens.

Êtes-vous prêt.e à assumer votre part dans la manifestation de ces crises et à œuvrer au rétablissement du bon sens ?

Êtes-vous prêt.e à vivre encore des crises de plus en plus violentes, pour lâcher les attachements quels qu’ils soient ?

3. De la perte de sens à la folie destructrice

Chaque cellule d’un organisme contient des similitudes et des spécificités, fait partie du tout et agit selon un ordre codé qui tient du miracle de la Vie. Lorsque des cellules se désolidarisent de l’ensemble, elles deviennent cancéreuses et le mécanisme d’apoptose se met en place.

L’apoptose (du grec : apo, « au loin » et ptosis, « chute ») ou mort cellulaire programmée est le processus par lequel des cellules déclenchent leur autodestruction. L’apoptose se produit dans différentes situations. Entre autre, une cellule normale a constamment besoin que le corps lui confirme son utilité, aux moyens de facteurs de croissance, et une des causes de l’apoptose est la perte de ces signaux.

Depuis son origine, l’humanité passe par des périodes d’apogée et de décadence. Est-ce un processus similaire à celui de l’apoptose qui se déclenche lorsque l’équilibre entre la croissance et l’utilité d’une société n’est plus respecté ?

Selon la Thérapie Sociale proposée par Charles Rojzman dans les années 1980, « la cohésion sociale, la volonté de faire avec la diversité et l’idéal de vivre ensemble cèdent le pas à la destructivité sociale et les folies collectives qui se caractérisent par différentes formes de violence. Cette évolution aboutissant à l’absence de coopération dans la société, ou alors une sorte de coopération pathologique qui se limite à un seul groupe d’appartenance à l’exclusion des autres, amène différentes formes de compétition, des propagandes mensongères et aboutit à la guerre, qu’elle soit réelle et physique ou virtuelle…

Les violences collectives sont le symptôme le plus manifeste de tout ce processus et deviennent de plus en plus visibles lorsque les peurs sont installées et que les structures de la société, les institutions, l’opinion publique, les groupes militants sont conditionnés par ces folies et deviennent à leur tour pathogènes. De là naissent malheureusement, en réponse aux crises, diverses tentations totalitaires qui menacent aujourd’hui la survie même de la démocratie comme mode de vie en société. »

Êtes-vous prêt.e à vous considérer comme faisant fait partie d’un tout, comme une cellule qui considère qu’elle œuvre au bon fonctionnement de l’organisme, en adéquation avec l’écosystème dans sont entier ?

Êtes-vous prêt.e à changer votre mode de vie pour œuvrer à une croissance durable et non destructrice ?

4. Guérir les causes du passé

Lorsqu’une maladie se produit chez un individu, elle est l’expression au niveau du corps physique de problématiques qui interviennent au préalable sur les autres corps subtils. La maladie est l’expression de ce qui n’est pas harmonieux sur les différents plans de l’être. La guérison prend du temps et peut être spontanée une fois que le message exprimé par le corps est véritablement compris.

La science et la médecine occidentale actuelles s’occupent davantage de traiter les effets, sans chercher les causes. Chercher les causes est un processus complexe et courageux qui implique de prendre la responsabilité d’aller voir ce qui est dysfonctionnel. C’est un voyage initiatique sur le chemin de la réconciliation de soi.

Sur le plan physique, psychique, mental et de l’âme, nous avons toutes et tous à accéder à nos compréhensions afin d’être pacifié.e.s et guéri.e.s pour permettre à la lumière de notre conscience supérieure de se déployer et de se manifester dans notre réalité.

Dans son sens initial, guérir signifie protéger et pendre de la vigueur.  Cela implique d’arrêter de se soi-nier et nécessite de respecter son intégrité.

En faisant le lien entre les plans énergétiques et les niveaux logiques de Dilts, je vous propose une analyse concernant les crises que l’humanité vit actuellement :

Plan Causal – Perte de sens

L’humanité est dénaturée, elle a perdu le lien avec la nature et sa véritable nature. La conscience collective de l’humanité a oublié la nature spirituelle de l’expérience matérielle.
Se pensant supérieure aux autres règnes, oubliant que « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », l’humanité ne respecte pas les Lois Universelles, déploie la technologie et l’utilisation de l’intelligence artificielle déconnecte progressivement les individus de leur intuition qui permet de suivre l’élan du cœur et de l’âme.

Êtes-vous prêt.e à guérir les blessures de votre âme (par la libération karmique et la guérison de l’enfant intérieur) à l’origine des peurs personnelles et collectives qui refont surface à l’heure actuelle justement pour permettre de vous libérer (mémoires de persécution, guerre, pauvreté, famine, trahison, injustice,…) ?

Êtes-vous prêt.e à sortir du mirage ?

Plan Mental – Identité – Crise économique

Les relations humaines sont l’expression de la dualité. Survie des uns au détriment des autres, domination et soumission, victimes et bourreaux,… la société n’est pas gouvernée par la conscience, l’éthique et le cœur, mais par le mental, le profit personnel et les distractions. Conditionnements et attachements détournent les individus de qui ils sont vraiment.

Êtes-vous prêt.e à assumer vos responsabilités et à vous libérer de l’extérieur qui détermine qui vous-êtes, afin de vous trouver vous-même dans votre authenticité ?

Plan Émotionnel – Valeurs – Crise sociale

Il y a une remise en question de l’autorité traditionnelle plus ou moins patriarcale liée à l’évolution des consciences, créant des peurs chez les uns de perdre un pouvoir jusqu’à présent légitime et chez les autres un sentiment d’insécurité et de déconsidération. Chaque individu se replie derrière ses croyances, en lien avec la couleur de peau, la religion, la richesse, la vaccination,… la discrimination amplifie les peurs. Ces peurs se traduisent soit par un renforcement régressif de l’autorité, soit par une rébellion qui gagne la société et se manifeste notamment par le discrédit des autorités politiques et médiatiques.

Êtes-vous prêt.e à déterminer les valeurs qui vous animent et si nécessaire à les revoir pour qu’elles servent la paix et le bien commun au lieu de nourrir les luttes liées à l’individualisme ?

Êtes-vous prêt.e à vous ouvrir au point de vue de l’autre et à vous engager avec transparence dans une réflexion collégiale pour accéder à des solutions nouvelles ?

Plan vital – capacités, comportements – Crise écologique

L’humanité est comme une enfant gâtée qui a saccagé le jardin de la Terre Mère Gaia. Avec un nombre croissant d’individus, des besoins qui augmentent, le réchauffement climatique, des ressources et des territoires qui diminuent, comment faire et quoi faire ?

Êtes-vous prêt.e à vous sentir responsable de prendre soin de la Terre-Mère et à concilier écologie personnelle et collective en conscience ?

Plan physique – environnement – Crise sanitaire

Toute maladie physique comporte un aspect spirituel dont le but est d’aider à changer de vision. Lorsque l’apoptose se déclenche de façon anormale, cela produit un cancer. Le cancer est l’expression d’une perte de sens, c’est une maladie d’amour blessé qui doit conduire à se diriger vers l’amour véritable au lieu de laisser les peurs diriger.

L’état actuel de santé de l’humanité, lié à un système immunitaire affaibli en raison de la perte de sens, l’épuisement des ressources, la rupture sociale,… ne serait-il pas le reflet que l’énergie de notre nature collective essaie de trouver un nouvel équilibre afin de s’aimer véritablement ?

Êtes-vous prêt.e à écouter et suivre le chemin de votre âme pour libérer celle de l’humanité qui crie au secours parce qu’elle a besoin d’amour ?

5. La réconciliation au présent

J’ai récemment écrit un article Des conflits à la réconciliation.

J’ai depuis poursuivi ma réflexion concernant les conflits. Un conflit est la rencontre avec la différence (de valeurs, points de vue, intérêts,…). La résolution d’un conflit n’est pas nécessairement violente, elle dépend de l’ouverture et de l’aspiration des personnes concernées.

La violence vient de l’impuissance à résoudre un conflit. Elle est révélatrice d’une compréhension à faire grandir. Lorsque la compréhension profonde des causes ayant créée le conflit est atteinte, la réconciliation peut avoir lieu et le conflit disparait. Cela peut s’apparenter à la guérison d’une maladie dont les causes ont été comprises et qui n’a plus alors besoin de s’exprimer par la violence de son symptôme. 

La paix permet de retrouver l’unité en soi.

Dans l’instant présent, réconcilié.e.s et guéri.e.s, c’est alors la vibration du Qui Je Suis qui vibre plus juste et oriente la suite de notre destinée.

Nous sommes divins et humains. Dans notre humanité, nous sommes soumis à la dualité de la matière, nous avons notre part d’ombre et de lumière que nous devons accueillir pleinement.  L’unification de notre divinité et humanité permet d’être en paix. C’est le sens de deux œuvres que j’ai peintes, Divine Human et Vision for Peace et qui m’ont inspiré à rédiger les articles : Incarner sa dimension spirituelle et humaine et Le Silence de la Paix.

Êtes-vous prêt.e à regarder profondément en vous-même pour voir les parts conflictuelles qui ont besoin de lumière et d’amour afin de sortir du jugement et accéder à la réconciliation ?

6. La création d’un nouveau rêve sur Terre

La vibration de la Nouvelle Terre est là, sa fréquence se répand et la vibration de l’humanité est en train de changer aussi. Cela permet à chacun.e de porter un nouveau regard sur sa Vie et le monde.

Chaque situation est là pour permettre à chacun.e de s’éveiller et d’avancer en conscience sur le chemin de la vérité.

« La réalité que nous vivons est celle que nous avons la capacité de voir. » Cette phrase, je l’ai reçue de mes Guides de Lumière en début d’année. Ce message peut se comprendre à de nombreux niveaux et est valable à titre personnel et collectif.

La réalité que vit l’humanité est la résultante de l’ensemble des réalités que chacun.e. créée.

Chacun vit dans sa réalité, comme dans un rêve formé par son histoire, ses mémoires, ses conditionnements, ses croyances, ses émotions, ses pensées,…

Cela conditionne ce qui se déroule dans chaque instant présent.

Afin de cheminer vers notre meilleur futur à titre personnel et collectif, il est utile d’intégrer que «  La réalité que nous vivrons est celle que nous avons la capacité de ressentir ».

Plus nous cultivons des émotions positives, de joie et d’amour, de paix et d’inspiration, plus nous vibrons haut et sortons de la dualité du mental et plus nous sommes guidé.e.s par notre cœur et notre conscience supérieure.

Nous sommes incarné.e.s ici pour nous réaliser et témoigner de notre vérité et de notre intégrité. Alors ne soyons pas en guerre contre nous-même, ni les un.e.s contre les autres. Mais souhaitons véritablement guérir par le guai rire de nos âmes réconciliées.

Si nous nous considérons véritablement comme un organisme, soyons des instruments vibrants de Joie, Amour, Dévotion, Émerveillement pour jouer la symphonie de nos âmes au service de la Vie.

L’Amour est l’ultime remède.

La Vie est un Art, un art de vivre. C’est le chemin de la réconciliation guidé par l’Amour qui Rectifie et Transforme.

Êtes-vous prêt.e ?

Véronique

Inspirez d'autres personnes en partageant cet article !