+33 (0)6 80 72 31 75

En préparation de l’atelier sur l’enfant intérieur, voici le message que mes guides m’ont transmis :

Vous êtes enfants du Divin.

Vous vous séparez de vos différents états de vie, vous vous voyez comme des adultes et vous regardez les enfants comme des enfants.

Mais quel que soit votre âge, vous êtes les enfants du Divin.

Toute chose, tout être,… est issu d’une création.

Il n’y a pas tant à se questionner de l’enfant intérieur en tant que tel que de considérer l’évolution.

Ainsi, votre vie ne se résume pas à la présente vie physique que vous vivez.

Si vous revenez à l’origine, il y a eu une inspiration créatrice. Car pour embrasser la connaissance ultime, le Père Créateur a besoin de tous ses enfants qui vivent mille et une situations afin d’expérimenter une forme de réalité unique.

Le sens de la Vie est le retour à l’unité.

Alors oui, dans la vie humaine sur cette Planète, vous faites l’expérience de la matière et de la dualité.

Mais vous êtes invités à sortir du principe de séparativité pour réunir toutes les parts de votre être et grandir dans l’amour de vous-même et des autres.

Regardez l’enfant. Bébé, il est tout petit mais il capte toute l’attention. Car il est pureté. Et cela vous touche car au fond, vous savez que cet état est en vous. Et cela vous questionne aussi car les expériences de la vie vous ont fait dévier de cette pureté originelle.

Vous vous êtes progressivement séparés de l’extérieur et coupés de vous. Vous avez souffert et votre mental a mis en place des schémas réactionnels pour vous protéger.

Mais c’est une illusion.

Acceptez que vous deviez vivre ces situations pour grandir.

Ainsi, d’un point de vue karmique, vous avez déjà plusieurs expériences. Certaines que vous qualifiez de réussies, d’autre non. Il s’agit plutôt d’aspects compris ou non.

Vous êtes à l’école de la Vie. Il n’y a aucun jugement. Mais il y a des Lois Universelles et la rectitude implacable de la loi de cause à effet.

Votre libre arbitre consiste à l’accepter et non à résister davantage.

Ainsi, considérez-vous à chaque âge comme des enfants en apprentissage et revenez à la pureté du petit enfant qui s’élance avec joie dans les bras de sa mère et qui s’active avec enthousiasme dans ses créations.

Souvenez-vous de cet élan.

Ne mettez pas votre attention sur la suite, c’est-à-dire la réaction des adultes.

Peut-être votre mère vous a-t-elle renvoyé à ce moment-là, pour une raison qui lui appartient. Peut-être votre père vous a-t-il critiqué à ce moment-là, pour une raison qui lui appartient.

Cela vous a fait souffrir. Et vous vous rappelez en boucle la réaction de vos parents, qui allait à l’encontre de votre élan.

Si vous revenez à votre élan, vous retrouvez votre pureté. Et c’est cet élan qui prime.

Cet élan, c’est la vie vibrante et réjouie lorsque l’intention vient du cœur.

Eclairer en soi tout ce qui maintient la séparation, avancer sur le chemin de l’unité et exprimer son unicité, c’est cela, l’œuvre d’une vie.

Victory

Inspirez d'autres personnes en partageant cet article !