+33 (0)6 80 72 31 75

La souffrance est l’une des caractéristiques de l’existence.

C’est pour libérer les humains de la souffrance que le Bouddha originel, Shakyamuni a enseigné la vérité profonde et lumineuse des 4 Nobles Vérités qui constituent l’enseignement fondamental du bouddhisme.

 

Souffrance est la traduction du mot Sanskrit duhkha qui peut aussi être traduit par insatisfaction et fait aussi référence à la douleur, la détresse, l’agitation, le mal-être et l’angoisse.

 

Le Bouddha affirme que pour se libérer de la souffrance, il est nécessaire de :

  • connaître la souffrance,
  • renoncer aux causes de la souffrance,
  • comprendre la cessation,
  • considérer la Voie comme la vérité de la résolution de la souffrance.

 

1. La Vérité de la souffrance

La souffrance fait partie de notre vie. Nous l’éprouvons lorsque nous sommes confronté.e.s à :

  • la naissance,
  • la vieillesse,
  • la maladie,
  • la mort.

A ces souffrances s’ajoutent :

  • le contact avec ce que l’on n’aime pas,
  • la séparation de ce que l’on aime,
  • ne pas obtenir ce que l’on désire,
  • la difficulté de protéger ce que l’on possède.

La souffrance prend plusieurs formes :

  • la souffrance ressentie : physique (douleur) et mentale (souffrance psychique, mal-être, tristesse, sentiment ou sensation désagréable…),
  • la souffrance liée au changement (ou impermanence) : c’est l’attachement aux choses plaisantes et à notre désir qu’elles perdurent qui se transforme en souffrance quand nous les perdons ou sommes menacé.e.s de les perdre,
  • la souffrance liée à la nature même des choses conditionnées : chaque pensée ou action crée du bonheur et du malheur. Cette souffrance se rapporte à l’état d’insatisfaction qui imprègne notre existence non-éveillée et elle est sous l’influence de la confusion fondamentale et du karma. Elle se manifeste particulièrement pour les 5 facteurs constitutifs de l’ego (agrégats de l’existence) : le corps, la sensation, la perception, les formations et la conscience.

2. Les causes de la souffrance

Une fois que nous reconnaissons ces souffrances, nous pouvons chercher à comprendre leurs origines :

  • le karma (la loi de causes à effets) : nos actes créent des causes, qui rencontreront des conditions spécifiques pour produire l’effet lié à la cause. Cet effet se transformant à son tour en causes et conditions qui produiront d’autres effets. La nature de nos pensées, paroles et actions produisent des effets. Au niveau éthique, il est reconnu que les actions vertueuses produisent du bonheur et du plaisir, les actions non vertueuses de la souffrance et de la douleur et les actions neutres ne produisent pas d’effets.
  • les 3 Poisons qui forment le terreau de la souffrance : l’ignorance (de notre véritable nature), l’attachement (aux personnes, aux biens, aux événements) qui crée l’envie et le désir, l’aversion qui mène directement à la souffrance.

3. La Vérité de la cessation de la souffrance

Savoir que l’on peut sortir de la souffrance et connaître les moyens d’en sortir constituent les troisième et quatrième des quatre nobles vérités. Cette connaissance est sensée délivrer les êtres pris dans le samsara et les mener sur la voie de l’Eveil.

 

4. La Vérité de la Voie qui mène à la résolution de la souffrance

Le noble chemin qui mène à la cessation de la souffrance est appelé l’Octuple Sentier. Cette voie du Milieu évite à la fois l’illusion du bonheur et la fatalité du malheur. Elle consiste en une éthique de vie et en une série de pratiques :

  1. la compréhension juste,
  2. la pensée juste,
  3. la parole juste,
  4. l’action juste,
  5. les moyens d’existence justes,
  6. l’effort juste,
  7. l’attention juste,
  8. la concentration juste.

Ces pratiques permettent de prendre conscience du caractère interdépendant et impermanent des phénomènes. C’est en étudiant, méditant et pratiquant sur la souffrance que nous pouvons l’observer dans sa réalité et progressivement s’en libérer.

Véronique

Inspirez d'autres personnes en partageant cet article !