Le Coronavirus virus se répand et avec lui se répandent la peur (d’être contaminé) et l’inconnu (lié au virus et aux conséquences). La situation devient virale dans tous les sens du terme.

Au travers de cette situation virale, il m’apparaît que la Vie râle.

En touchant à l’équilibre des différents règnes, les humains ont créé des ruptures écologiques. En touchant au vivant, les humains ont joué aux apprentis sorciers. Les abus accumulés leur reviennent.

Il y a eu déjà plusieurs alertes, plusieurs signaux, pour montrer que le point de rupture avait été atteint. Mais rien n’a vraiment changé, c’est comme si l’humanité n’avait pas pris la pleine mesure de ses actions destructrices, continuant avec une déconcertante insouciance.

L’humanité n’a pas pris soin de sa Terre-Mère. Elle s’est sentie toute puissante et a détruit le Jardin. L’humanité n’a pas honoré la Vie. Alors la Vie râle.

Je vois aussi dans ce virus un moyen pour déclencher une prise de conscience et une transformation des comportements.

Je pense que nous allons vivre plusieurs mois de crise, que l’économie va être bousculée et nos repères aussi.

Cette situation ouvre la porte à de nombreuses spéculations. Il est nécessaire de faire preuve de vigilance et de discernement.

Il nous est dit que les plus fragiles (personnes âgée et immunodéprimées) sont les plus touchées. Il me semble que seront affectées les personnes qui ont un niveau vibratoire bas, celles qui ne trouvent pas de sens à leur vie, celles qui sont affaiblies par leur existence et qui sont dans la peur. Même si cela est douloureux, acceptons que ces personnes devaient partir. J’ai l’intuition que des personnes inspirantes et qui ont un niveau vibratoire élevé partiront aussi, car ainsi est leur chemin.

Je comprends l’inquiétude que certains peuvent ressentir mais j’aimerais vous dire de vous relier plutôt à vos aspirations profondes et à la vibration de votre cœur en phase avec la vibration d’Amour.

Les traitements qui sont proposés en prévention permettent de soutenir votre immunité. C’est bien sûr utile au niveau physique.

C’est surtout de guérison énergétique dont il s’agit aujourd’hui.

Tout ce qui permet de restaurer et soutenir l’harmonie et à un niveau vibratoire élevé doit être encouragé.

Présentement vous pouvez aussi visualiser la couleur violette pour augmenter votre connexion et visualiser la couleur verte pour soutenir la santé et la guérison.

L’an dernier, les énergies nous ont soutenus pour nous libérer de ce qui ne correspondait pas à notre essence. Vous avez pu vous sentir déstabilisés et traverser des turbulences personnelles. Ce travail était en effet davantage d’ordre individuel, pour atteindre votre vérité et vous affranchir de ce qui vous empêchait de l’exprimer pleinement.

Cette purification interne (le chemin pour accéder à son âme est un chemin de pureté qui implique de lever les voiles du mental et de se délester de ce qui n’est pas notre essence) doit nous permettre d’accueillir et soutenir les transformations collectives.

Vous vous sentez limités et contraints ?

Profitez de ce temps pour revenir à ce qui justement est essentiel pour le collectif : l’amour, l’harmonie, l’équilibre, le respect. L’humanité véritable à laquelle nous aspirons au fond possède ces qualités.

C’est aussi le moment d’exprimer votre créativité pour soutenir les changements dont le monde a besoin.

Prenez du temps pour vous, pour vous reposer, pour vivre à un rythme qui vous correspond mieux.

Méditez et laissez-vous inspirer.

Restez humbles et vigilants, dans la pureté de votre cœur.

Il nous est dit que les enfants sont moins touchés. Je ressens que cela est vrai car les enfants ont l’esprit pur et ces âmes fraîchement incarnées sont davantage en phase avec les énergies actuelles.

Et c’est la symbolique de cette pandémie. Tout ce qui n’a plus sa place dans le monde actuel, au regard du niveau de conscience et de vibration attendu, part. Cela s’applique aux structures inappropriées.

Ce temps est donc là pour désintoxiquer, c’est-à-dire de mettre fin aux comportements toxiques pour soi, pour les autres et pour l’environnement.

Cela concerne les habitudes de consommation et le lien au vivant.

Il convient d’évacuer le superflu et de revenir à un service éthique et équitable.

Nous parlons de mutation en ce qui concerne le virus. Appliquons ce terme à l’humanité. Elle a besoin d’une mutation.

Si vous considérez la pandémie de Coronavirus de façon punitive ou fataliste, alors vous sombrez dans l’impuissance et votre système respiratoire est atteint par le virus.

Si vous considérez que tout virus est l’expression d’un déséquilibre de la conscience humaine, voyez en cette crise une injonction à passer à un niveau supérieur de conscience. Cette situation ne nous donne plus le choix. Elle nous confronte à notre responsabilité et notre intégrité pour créer un nouvel élan commun, qu’autrement nous n’aurions pas réalisé.

Si cette situation vient réveiller le réflexe de survie, demandez-vous si vous viviez vraiment ? N’étiez-vous pas anesthésiés dans un mirage d’abondantes frustrations qui vous poussait à l’extérieur au lieu d’aller voir à l’intérieur de vous-mêmes ; qui vous entraînait à produire et consommer toujours plus jusqu’à épuiser les ressources et aussi vous-même ; qui vous empêchait de vivre l’essentiel ?

La souffrance apparaît lorsque vous vivez une situation contre votre gré. Vous pouvez vous sentir contraints par les mesures prises pour limiter la pandémie. J’ouvre un espace en vous invitant à considérer cela comme une opportunité de rencontre véritable de vous-même et des autres.

Cela peut se faire en vous reliant à des vibrations hautes d’amour et de compassion pour co-créer une énergie de guérison.

Le véritable antidote est l’Amour.

Dans cette situation nouvelle pour chacun, il me semble ainsi judicieux de ne pas tomber dans la peur ni dans le déni, mais de faire preuve de discernement.

 Le Coronavirus a une forme de couronne. Il nous rappelle le chakra couronne, porte d’accès à notre conscience supérieure.

De plus, un des anagrammes de Coronavirus est « ouvrirons ac ». J’entends ouvrirons assez.

Il m’apparaît que c’est un des sens de cette pandémie ; que c’en est assez de fonctionner ainsi et que nous devons nous ouvrir à une conscience plus élevée.

 

Véronique