+33 (0)6 80 72 31 75

Le Rubik’s Cube  vous connaissez ? Ce casse-tête géométrique en forme cube dont chaque face est divisée en neuf cubes miniatures qui peuvent tourner indépendamment les uns des autres, le but du jeu étant, après avoir mélangé les six faces, de manipuler le cube pour lui rendre son apparence d’origine, avec les six faces de couleurs unies.

Il m’est venu cette idée que la vie est à l’image d’un Rubik’s Cube.

Si chaque face correspondait à une catégorie de vie, selon les couleurs des faces du cube original, nous pourrions les visualiser ainsi :

  • vert : santé, beauté, vitalité, bien-être,
  • orange : travail, business, finance,
  • rouge : couple, sexualité,
  • jaune : famille,
  • bleu : social, loisirs,
  • blanc : environnement.

A certains moments de notre vie, nous nous sentons chaotiques dans une ou plusieurs catégories de vie, à d’autres moments, nous sommes dans une impasse et le monde semble s’écrouler et les catégories de vie se déstabiliser progressivement. A d’autres moments, tout s’agence à merveille et nous ressentons la plénitude.

A l’image de ce jeu, nous connaissons tous des moments de réussite et d’échec, de plaisir et de souffrance. C’est l’impermanence et l’équilibre.

Mais ce qui m’apparaît être le plus important est de jouer ! Évoluer et à chaque tour, voir comment les couleurs se mélangent, et comment approcher de la résolution du cube.

L’image du Rubik’s Cube  permet aussi de comprendre que lorsqu’un paramètre bouge, tous les autres bougent, et ainsi d’intégrer l’importance d’équilibrer nos catégories de vie dans une danse harmonieuse, qui est à mon sens une belle manifestation de la réussite.

J’ai vu l’autre jour un jeune homme dans le métro résoudre le Rubik’s Cube pendant le trajet entre deux stations, soit moins de 2 minutes. Les meilleurs le font en moins de dix secondes !

Comment serait notre vie si nous la vivions à l’image du Rubik’s Cube ? Les premières fois, cela semble très fastidieux d’aboutir à la résolution du cube. Mais à force de patience et de persévérance, on y arrive. A moins d’abandonner, on sait qu’on y arrive. Tout est question de temps.

Lorsque tout semble embrouillé dans notre vie, si nous prenions de la hauteur et visualisions notre vie comme ce Rubik’s Cube, nous pourrions appréhender les paramètres un à un et à force de tâtonnements, aboutir à réorganiser de façon harmonieuse les couleurs de notre vie.

Si à chaque fois que nous nous trouvions déstabilisés, nous arrivions avec la dextérité de ces joueurs de Rubik’s Cube à retrouver l’équilibre ?

N’est-ce pas là l’intérêt principal du jeu ? Piger ! Piger le truc qui fait que par la suite, à chaque nouvelle donne, on peut résoudre le cube. Cela s’appelle l’expérience.

Si on se satisfait d’avoir un jour résolu le Rubik’s Cube et qu’on le pose comme un trophée sur l’étagère, nous ressentons de la fierté. Mais si nous ne nous y entrainons pas régulièrement, nous restons avec la sécurité que rien ne bouge mais aussi la peur qu’il n’en soit pas toujours ainsi. Nous souhaitons le changement mais au fond nous en avons peur. Alors nous restons souvent dans une vie fantasmée que nous ne concrétisons pas.

Comment serait notre vie si l’impermanence n’était pas vécue comme une contrainte mais comme le mouvement et l’expérience ?

Comment serait notre vie si la Terre devenait notre terrain de jeu, sans illusion de perdre ou de gagner et que nous avancions avec la confiance d’aboutir, la persévérance d’essayer sans cesse, la patience de comprendre et la conscience de rectifier ?

Comment serait notre vie si nous considérions que les expériences de la Vie, en modifiant à chaque étape certains paramètres, nous permettent de nous confronter sans affrontement, pour évoluer chaque jour davantage, et considérer notre existence comme une renaissance sans cesse renouvelée, donnant le jour à une version de plus en plus purifiée et aboutie de nous-même ?

Il m’apparaît que cette vision est inspirante.

Si la vie est à l’image d’un Rubik’s Cube :

  • l’inventeur du jeu et du joueur est le Créateur, Divin ou défini par chacun selon ce qui fait sens pour lui,
  • la résolution du jeu s’effectue selon une logique mathématique, de même que le fonctionnement du monde répond à des lois universelles,
  • chacun de nous est celle/celui qui tient le jeu entre les mains, de même que nous sommes responsables de notre vie,
  • à chaque tour, les faces du cube s’ordonnent, et à chaque action, notre vie se manifeste de telle ou telle manière,
  • la résolution du cube et la réussite de notre vie dépendent de notre état d’esprit et de notre entraînement,
  • le seul juge, c’est nous. Une fois le cube résolu, le résultat parle de lui-même ; la satisfaction de se sentir accompli dans la vie est la plus belle des rétributions.

Le nombre de positions différentes du Rubik’s Cube est supérieur à 43 trillions. Ainsi, en réalisant un milliard de combinaisons différentes par seconde, il faudrait plus de 1200 ans pour toutes les épuiser.

En tant qu’humains, combien de paramètres devons-nous intégrer pour résoudre le jeu de notre vie ?

Véronique

Inspirez d'autres personnes en partageant cet article !