Code de déontologie

1.     Préambule

Ce code de déontologie s’applique à toute intervention de coaching qu’elle soit initiée et prise en charge directement par la Personne accompagnée en coaching ou par un tiers (employeur généralement).

Le Coach intervient dans des missions qui concernent aussi bien le domaine professionnel que personnel.

Ces missions ont toutes la même finalité :

–  Contribuer à l’optimisation des capacités et des ressources propres à chaque personne, à chaque équipe ou entreprise.

–  Permettre à chaque entité d’évoluer en conscience et en responsabilité sur les axes d’apprentissage qui leur sont propres afin de se situer dans une dynamique de progression (meilleur estime de soi, atteinte des objectifs, définition d’une vision stratégique, etc…).

Dans tous les cas de figure, le Coach est placé en position de soutien inconditionnel de ou des personnes qu’il accompagne. En aucun cas, il ne se substitue à cette personne ou à ce groupe de personnes pour prendre des décisions à la place de ceux qui sont concernés.

2.     Responsabilités du Coach

Formation : le Coach a fait la preuve qu’il a été formé au métier de Coach. Il exerce en conscience cette fonction à partir de sa formation, de son expérience et de sa supervision. Il recourt à des techniques éprouvées et qu’il maîtrise.

Développement personnel : le Coach s’engage dans une relation d’aide. De ce fait, le Coach a fait sur lui-même une démarche de développement personnel ou de travail thérapeutique, lui permettant d’avoir une connaissance approfondie de lui-même.

3.     Responsabilités du coach vis-à-vis de la Personne accompagnée

Contrat : le Coach s’engage dans une relation contractuelle dûment établie avec son Client précisant au minimum l’objet de la mission, sa durée et les honoraires ainsi que le lieu d’intervention et le déroulement des séances.

Obligation de moyens : l’un des principes fondateurs du coaching est que la Personne accompagnée est seule maître de ses décisions et des résultats qu’elles entraînent. Le Coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions et actions à la Personne accompagnée. En conséquence, le Coach reste dans le cadre de sa mission : accompagner le Client dans le cadre de la mise en œuvre de ses résolutions. Le Coach s’engage à mobiliser l’ensemble de ses compétences et tous les moyens qu’il juge appropriés à l’accomplissement de sa mission.

Clarté : le Coach s’engage à ne pas accepter de missions pour lesquelles il ne se sent pas suffisamment qualifié. Au besoin, il proposera de faire appel à l’un de ses confrères ou à une expertise complémentaire afin que la prestation soit une réussite pour le client.

Respect : le Coach exerce sa profession dans le respect des droits fondamentaux de la personne. Il respecte la Personne accompagnée dans son identité et s’interdit d’exercer tout abus d’influence.

Loyauté : le Coach s’engage en toutes circonstances à faire preuve d’une entière loyauté fondée sur le respect inconditionnel des valeurs personnelles du Client qui l’a honoré de sa confiance et à mettre tout en œuvre pour sauvegarder ses intérêts légitimes.

Interruption de la mission : le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement de la Personne accompagnée à laquelle il reconnaît le droit de renoncer au coaching à tout moment, sans avoir à s’en justifier. Pour sa part, dans le cas où il constaterait que les conditions de réussite du coaching ne sont plus réunies, le Coach s’autorise, en concertation avec la Personne accompagnée, à interrompre la mission.

Confidentialité : le Coach s’engage à respecter les règles du secret professionnel garantissant la stricte confidentialité des informations qui concernent le Client et ses partenaires éventuels.

4.     Responsabilité du coach intervenant en entreprise

Demande formulée : Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l’une formulée par l’Entreprise et l’autre par l’intéressé lui-même (la Personne accompagnée). Le Coach valide la demande de la Personne accompagnée et s’assure du caractère volontaire de sa démarche.

Adaptabilité : le Coach intervenant dans le cadre de l’Entreprise tient compte de toutes les informations relatives au contexte organisationnel et à la culture de l’Entreprise, de façon à être en compréhension du référentiel de base de la structure avec laquelle il travaille.

Restitution : la relation de coaching qui s’établit en Entreprise est bien souvent de nature tripartite. De ce fait, le donneur d’ordre est en droit de recevoir des éléments d’appréciation de la mission. Toutefois, cette information ne peut se faire sans accord préalable de la Personne accompagnée, et dans le cadre exclusif de son acceptation.

Congruence : le Coach s’engage à exercer sa mission en veillant à la congruence entre les intérêts de la Personne accompagnée et ceux de l’Entreprise.

5.     Code d’honneur du coach vis-à-vis de la profession

Alliance : le Coach s’engage à faire preuve d’esprit de confraternité et d’entraide à l’égard des experts et hommes de l’art avec lesquels il est amené à collaborer, en s’interdisant tout dénigrement ou critique.

Veille : le Coach s’engage à actualiser régulièrement ses compétences et à ne pas rester figé sur ses acquis. Rester en veille par rapport à soi-même et aux techniques d’accompagnement est un gage de professionnalisme.

Engagement : le Coach s’engage à respecter les règles de déontologie ci-dessus exposées. Toute confirmation de mission doit faire explicitement référence, auprès du Client, au présent Code de Déontologie, dont la diffusion aux bénéficiaires des prestations est recommandée.

6.     Recours

Lors d’un différend entre le coach et son Client, l’accord amiable sera en tout premier lieu recherché, en se référant au présent Code de Déontologie comme garant du cadre de l’exercice.